Premiers gazages à Auschwitz (janvier 1942)

Après l’appel du soir, le couvre-feu fut décrété. Il y eut par conséquent peu de travail à l’infirmerie, et nous pûmes nous coucher plus tôt que de coutume. Avant de nous endormir, nous commentâmes longuement les événements du jour, qui ne promettaient rien de bon.… Lire la suite.....

Interdit de pleurer à Birkenau! ça rouille le matériel!…

Was ist den loss?

En reniflant, je lui explique dans mon allemand approximatif que je viens d’apprendre que mon père est au camp, alors que je le croyais en France, en liberté. Le contremaître me coupe:

-Il est interdit de pleurer.Lire la suite.....

Splendeur des mathématiques

« Himmler lui-même se rapprochait. Je scrutais son visage pâle, flasque, dont l’expression semblait tolérante et condescendante, mi-ennuyée, mi-amusée. Ses lunettes, sans montures, brillaient au soleil. Contrairement aux autres, son uniforme ne semblait pas avoir été fait pour lui, et je pensais: « Cet homme n’est pas un monstre. … Lire la suite.....

Vrba: héros! moderne loin du préfabriqué quotidien

« Parce que trois boutons manquaient à sa veste rayée de détenu, Yankel Meisel mourut le 17 juillet 1942, jour où Henrich Himmler visita le camp d’Auschwitz. Ce fut sans doute la première et la dernière fois de sa vie qu’il se permit un tel laisser-aller »

Rudolf Vrba, « I cannot forgive »

Titre français « Je me suis évadé d’Auschwitz » (p.7)… Lire la suite.....