Comme des moutons à l’abattoir? Déconstruction d’un stéréotype

 

Les Sonderkommandos n’ont pas vraiment de choix, sauf celui immédiat de se suicider. Certes, le plus grand nombre des Sonderkommandos a préféré survivre, mais dans trois centres d’extermination (Treblinka, Sobibor et Birkenau) sur six (avec Belzec, Chelmno et Majdanek), cette survie les a conduits à la révolte et au sacrifice de la plupart. Or la zone grise (1)  ne conduit pas à la révolte puisqu’elle est, au contraire, l’expression contrainte ou volontaire de l’accommodement. Leur seul véritable choix a été de prendre les armes pour que décident la liberté ou la mort. Levi pense de nouveau cette question en termes de dignité. En effet, la révolte est une manifestation ultime de dignité et, par là même, d’humanité dans les camps (ou sous un régime coercitif). C’est le coup de poing que décoche Jacques à Cohn dans La Nuit des Girondins. C’est la révolte des ghettos et ce qu’il veut signifier, dans sa préface du Chant du peuple (juif) (2) assassiné de Katzenelson, en jouant à plusieurs reprises sur le mot morituri te saluant des gladiateurs.

Philippe Mesnard: Primo Levi, le passage d’un témoin, Arthème Fayard, 2011, p. 723- 724.

(1) Zone de collusion, entre bourreaux et victimes, où la victime collabore au système mis en place par les nazis pour essayer de survivre.

(2) Nous complétons l’omission.

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Une réflexion sur « Comme des moutons à l’abattoir? Déconstruction d’un stéréotype »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.