Vient de paraître « Enseigner la Shoah »

couverture-978-2-37168-109-5

 

« Le devoir de mémoire et l’approche purement fonctionnaliste de la Shoah escamotent le fait qu’une connaissance de la Shoah dans ses structures constitue un véritable réquisitoire de la modernité, dans son rapport à la raison comme rationalité pure, indépendamment du raisonnable, de la question du sens, et de l’autre sens du rationnel comme relationnel.… Lire la suite.....

La mort est mon métier

 

« Qu’on ne s’y trompe pas: Rudolf Lang n’était pas un sadique. Le sadisme a fleuri dans les camps de la mort, mais à l’échelon subalterne. Plus haut, il fallait un équipement psychique très différent.

Il y a eu sous le Nazisme des centaines, des milliers, de Rudolf Lang, moraux à l’intérieur de l’immoralité, consciencieux sans conscience, petits cadres que leur sérieux et leurs « mérites » portaient aux plus hauts emplois.… Lire la suite.....

Sur « L’espèce humaine » de Robert Antelme

antelme

Par une telle lecture, nous commençons de comprendre que l’homme est l’indestructible et que pourtant il peut être détruit. Cela arrive dans le malheur. Dans le malheur, nous nous approchons de cette limite où, privés du pouvoir de dire « Je », privés aussi du monde, nous ne serions plus que cet Autre que nous ne sommes pas.… Lire la suite.....

La question de la technique à partir de la Shoah et la chambre à gaz comme objet philosophique

Mémorial de Caen,
Séminaire « Penser la Shoah »
Mercredi 20 avril, 19h, entrée libre.

La question de la technique à partir de la Shoah et la chambre à gaz comme objet philosophique.

Comment penser le statut de la technique à partir de la Shoah?

Lire la suite.....