A propos de l’auteur

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah.

Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) sont des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah.

Philosophie de la Shoah (2014) et Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie. 

 

Le but de ce site est de créer un pensum, un ensemble doxographique, encyclopédique et critique autour de la Shoah avec un commun dénominateur: montrer que la Shoah est un miroir, un prisme, une optique, un élément structurel qui fait voir quelque chose de l’homme, de la modernité et de l’Etre.

 

 

The author and the purpose of the site Didier Durmarque is professor of philosophy in Normandy. He is the author of several books, most of which are approaches to the issue of the Holocaust.

Less than nothing (2006), The Reader (2012) are literary and romantic approaches to the question of nothingness, identity and culture from the Shoah. Philosophy of the Shoah (2014) is the attempt to make the destruction of european Jews a principle of philosophy like the cogito of Descartes or Dasein in Heidegger. Meaning and Purpose The purpose of this site is to create a chore, an encyclopedic set and critical about the Holocaust with a common denominator: to show that the Shoah is a mirror, a prism, a lens, a structural element that see something the man, modernity and Being. For a new philosophical anthropology For a new axiological sociology related to the question of law, bureaucracy, economy and technology. For a new metaphysics that renews the question of Being.

 

 

2 réflexions au sujet de « A propos de l’auteur »

  1. Bonjour

    Lors du procès Papon à Bordeaux , il était aussi beaucoup question des camps de Gurs , et aussi de Merignac ( en Gironde).
    Aujourd’hui plus personne ici n’en parle , sauf lors de commémorations rituelles.
    Les protagonistes à l’origine des plaintes contre Papon meurent lentement .
    Michel Slitinsky déjà….

    Avez-vous eu connaissance des textes de Michel Slitinsky et de Juliette Benzazon de Bordeaux ?

    Et aussi ce livre :
    Le Bois de Below
    La Marche de la Mort
    Témoignages choisis par Jeanne Lavergne-Uteau
    Ed: Collection  » Témoignages vivants »
    Les Dossiers D’Aquitaine.

    Je l’ai acheté au printemps lors du salon du livre de Bordeaux , cette année .
    Je le tiens à votre disposition , s’il vous intéresse et pourrait vous l’envoyer si vous le souhaitiez .
    J’en ai un deuxième, offert par les éditeurs qui sont à Bordeaux.
    et que je connais .

    Bien cordialement

    Veronique C Chastelier

    Pessac (33)

    1. Lu dans « Le Monde ». Maryvonne Braunschweig me transmet cette information.

      Les ministres de la justice, Nicole Belloubet, et de la culture, Françoise Nyssen, ont annoncé, lundi 3 juillet, l’ouverture des archives du procès de Klaus Barbie, trente ans après la condamnation du « Boucher de Lyon ». Cette décision doit « permettre de progresser dans la connaissance de ce procès aussi retentissant qu’emblématique », de « favoriser toujours davantage le travail de mémoire » et de « lutter contre le révisionnisme et l’oubli », selon un communiqué.
      Le chef de la Gestapo de la région lyonnaise avait été reconnu coupable de dix-sept crimes contre l’humanité par la cour d’assises du Rhône. Son procès fait partie des rares à avoir été filmés pour les archives judiciaires, comme ceux de Paul Touvier et de Maurice Papon.

      Klaus Barbie est le premier à avoir été jugé pour crimes contre l’humanité en France, du 11 mai au 3 juillet 1987, pour la rafle de 86 juifs rue Sainte-Catherine, au siège lyonnais de l’Union générale des israélites de France (UGIF), en février 1943 ; pour celle de 44 enfants juifs et de sept encadrants à Izieu, dans l’Ain, en avril 1944 et pour l’organisation d’un convoi de Lyon à Auschwitz le 11 août 1944.. Ce convoi est passé par le Vittel (j’ajoute cette information)

      Une cérémonie de commémoration de ce procès hors normes est organisée lundi soir à Lyon, s’inscrivant dans une série de conférences, d’expositions et de projections organisées dans la région lyonnaise jusqu’au printemps 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *