Dans le wagon plombé (texte de Alexandre Oler)

Dans le wagon plombé

J’ai fait tout le voyage au fond d’un plein wagon

De nuit, de sang, de cris, de larmes et de plomb

Sans rien savoir, sans un recours, sans charité

Debout sans rien manger, sans boire en plein été

Sans autres compagnons que malades ou morts

Je n’avais d’autre lit que l’urine ou les corps.… Lire la suite.....

POESIE DU SUBLIME ET DE LA BARBARIE (contre Adorno)

  CHANTE !
Chante, chante! Prends ta harpe, vide, creuse et légère,
Sur ses cordes fines jette tes doigts pesants,
Coeurs lourds de douleur, et chante le dernier chant,
Chante les derniers Juifs d’Europe sur cette terre.
Comment chanter? Comment ouvrir la bouche et chanter,
Moi qui suis resté seul et dernier-
Ma femme et mes enfants, mes deux petits- horreur!
Lire la suite.....

Splendeur des mathématiques

« Himmler lui-même se rapprochait. Je scrutais son visage pâle, flasque, dont l’expression semblait tolérante et condescendante, mi-ennuyée, mi-amusée. Ses lunettes, sans montures, brillaient au soleil. Contrairement aux autres, son uniforme ne semblait pas avoir été fait pour lui, et je pensais: « Cet homme n’est pas un monstre. … Lire la suite.....

Vrba: héros! moderne loin du préfabriqué quotidien

« Parce que trois boutons manquaient à sa veste rayée de détenu, Yankel Meisel mourut le 17 juillet 1942, jour où Henrich Himmler visita le camp d’Auschwitz. Ce fut sans doute la première et la dernière fois de sa vie qu’il se permit un tel laisser-aller »

Rudolf Vrba, « I cannot forgive »

Titre français « Je me suis évadé d’Auschwitz » (p.7)… Lire la suite.....