La Shoah comme révélateur des contradictions de l’Occident

Thème de la session 2019-2020

Comme toute civilisation, l’Occident se caractérise par un certain nombre de contradictions, de « plis civilisationnels », dans ses structures et son mode de fonctionnement.

Seulement, ce qui définit la civilisation moderne, c’est qu’elle ne pose plus les problèmes qu’elle ne sait pas résoudre définitivement, c’est-à-dire techniquement. D’où l’abandon des questions qui sont des chemins au lieu d’être des problèmes : question de l’homme, du sens, de l’existence, voire question de la question au bénéfice de la solution technologique, dans le couple problème/solution.

Ainsi tout se passe comme si la modernité considère le plus souvent que ses contradictions sont inexistantes, qu’elles sont l’objet d’un discours idéaliste, irréaliste, voire extrémiste… Elle stigmatise le discours qui cherche à penser ce qu’elle ne peut pas résoudre. Parce que le terme intellectuel est devenu une insulte devant le pragmatisme technique de la modernité… Pourtant, une civilisation qui nie ses propres contradictions n’est-elle pas profondément fragilisée ?

La mise au jour des béances de l’Occident, de ses bégaiements, voire de ses dénégations feront l’objet de ce cours. Plus précisément, ce dévoilement a pour prisme la Shoah comme révélateur, fondement et inauguration d’une nouvelle civilisation :

16H30-18H30 MUSEE DES BEAUX-ARTS DE CAEN

ENTREE LIBRE

  •  La question du fondement du droit à partir de la Shoah. Samedi 9 novembre 2019.
  • Repenser notre conception de la raison à partir de la Shoah. Dimanche 19 janvier 2020.
  • La chambre à gaz comme objet civilisationnel. Samedi 14 mars 2020.

 Via l’Université Populaire de Caen.

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.