Conférence Shoah et droit: figure de l’universel-Juste contre collabo

Conférence au Musée des Beaux-arts de Caen

Samedi 9 novembre 2019, 16H30.

Shoah et droit

Entrée libre

Avec l’Université Populaire de Caen

Extrait

« Aristides Sousa Mendes était l’antithèse parfait de Maurice Papon. Dans la même ville, deux fonctionnaires de rang comparable avaient reçu des ordres. L’un les avait appliqués, envoyant des hommes, des femmes et des enfants en déportation, promis à une mort certaine. L’autre avait refusé d’obéir, il avait signé aussi mais sa signature sauvait des vies. Le mauvais avait été promu, il fut préfet de la République, député puis ministre et décoré de la Légion d’honneur. Le bon avait eu sa carrière brisée et était mort dans la misère. Une pleine page du Monde vint rappeler, à travers l’exemple d’Aristides, que le pire n’était jamais sûr et que, même dans les périodes les plus troubles de l’histoire, un fonctionnaire pouvait rester humain. »

 

 

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.