La Shoah, l’expérience de Milgram et la question de l’obéissance à l’autorité

On a établi avec certitude que de 1933 à 1945, des millions d’innocents ont été systématiquement massacrés sur ordre. Avec un souci de rendement comparable à celui d’une usine de pièces détachées, on a construit des chambres à gaz, gardé des camps de la mort, fourni des quotas journaliers de cadavres. Il se peut que des politiques aussi inhumaines aient été conçues par un cerveau unique, mais jamais elles n’auraient été appliquées sur une telle échelle s’il ne s’étaient trouvé autant de gens pour les exécuter sans discuter.

Quand on se penche sur la longue et sinistre histoire de l’homme, on constate que l’obéissance a inspiré plus de crimes horribles que la rébellion.

L’extermination des Juifs européens par les nazis reste l’exemple extrême d’actions abominables accomplies par des milliers d’individus au nom de l’obéissance. Cependant, à un degré moindre, le même type de phénomène se reproduit constamment: des citoyens ordinaires reçoivent l’ordre de tuer leurs semblables et ils l’exécutent parce qu’ils estiment que c’est leur devoir.

Stanley Milgram: Soumission à l’autorité, Calmann-Lévy, 1974, p. 17-18.

 

« Les foules ne deviennent pas nazies ou quelque chose de similaire par révolte, mais plutôt par conformisme. » Imre Kertész: Journal de Galère, Actes Sud, 2010, p. 10.

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.