Pétition de principe

« Je vais te lire à toi ce que j’ai écrit. Ce ne sera pas un roman. Ni une pièce de théâtre. Les Citoyens n’aiment pas la littérature. Pour pouvoir les apprivoiser, j’écrirai dans le seul genre qu’ils admettent. J’écrirai des Pétitions. Les Citoyens n’ont pas de temps à perdre, avec les romans, les drames, et les pièces. Ils ne lisent que les Pétitions. »

Virgil  Gheorghiu : La vingt-cinquième heure, Editions Plon, 1949, p. 385.

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.