Des progrès technologiques

Que peut dire l’humanité aujourd’hui, cette humanité qui veut croire dans le progrès de la culture et mettre le XXème siècle au-dessus de tous les précédents? Pouvons-nous réellement, hommes du XXème siècle, nous présenter devant ceux qui ont vécu avant nous et, de façon absurde, dire que nous avons atteint un degré supérieur de culture…Quand une masse armée détruit, non pas un ennemi armé, mais des nations entières, des populations sans défense, en utilisant les derniers accomplissements de la technologie? Des progrès technologiques, oui. Mais un progrès de la culture? Ne me faites pas rire.

 

Witold Pilecki: Le rapport Pilecki: Déporté volontaire, Auschwitz 1940-1943, 2014, Editions Champ Vallon, p.110.

A noter: Une adaptation théâtrale du rapport Pilecki, mise en scène par Patrick Olivier.

Du 19 au 29 janvier 2016 – Le mardi à 14h30 et 20h30 // le jeudi et vendredi à 14h30

Théâtre de l’Epée de Bois

Téléphone :
01 48 08 39 74
Site Web :
http://www.epeedebois.com/

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.