The Shoah as prism of the modernity

The medical mind, scientific method, technology, the Industrial Revolution, the assembly line, the concept of conquest – the conquest of space, of foreign lands, of cancer- these realities have shaped the world we live in, and this is the world that produced the Holocaust.

The question is, can we see what we’ve done and change what we do? If not, the Holocaust of the Jews will, without any doubt, become the Holocaust of the world.

Judy Chicago, Holocaust Project, Penguin Books, USA, 1993, p.62.

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.