La plus grande sollicitude

Beaune la Rolande.

Le plus terrible des départs est celui du 2 août 1942: on sépare les parents des enfants (…)

J’ai vu ce jour-là pleurer plus d’un gendarme (…)

Le commandant du camp (…) me montre une lettre de la préfecture d’Orléans qui contient textuellement ceci: « Les parents sont envoyés à l’avance pour préparer le camp. La plus grande sollicitude sera mise en oeuvre pour que les conditions de vie pour ces enfants soit les meilleures possibles. »

(…)

Le doute n’est plus permis. Ils suivent point par point leur programme d’extermination des Juifs

Dr Adeläide Hautval: Médecine et crimes contre l’humanité, Actes Sud, 1991, p.21 à 24.

Enfants et parents seront déportés séparément et gazés dès leur arrivée à Auschwitz.

Nous ignorons ce que fit Dieu pendant ce temps-là.

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.