Une réelle tentative de comprendre?

 

« De nombreux témoignages ont été écrits sur l’Anéantissement. L’horreur nous pétrissait à pleines mains. Des gens étaient devenus méconnaissables. Mais la littérature de témoignage refuse d’admettre cette altération. Elle ne veut voir dans l’Anéantissement qu’un épisode, fut-il terrifiant. Au nom de la vie, elle refuse de lui reconnaître une influence décisive. Revenons aux normes de vie admises, conclut cette littérature. La plupart des livres de témoignages attestent d’une libération de la tension et, paradoxalement, de l’oubli. Il n’y a pratiquement pas de tentative de comprendre ni a fortiori de donner forme. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, des décennies, se sont écoulées, et plus le temps passe, plus il semble que l’expérience des milliers et de dizaines de milliers soit repoussée dans un coin dénommé « tragique épisode » (…) Après l’expérience de l’Anéantissement, il n’y a plus de surprises. L’harmonie est ridicule. Coutume signifie lieu commun. L’explication psychologique n’est qu’une mince pellicule. Les réformes sociales sont une farce. En d’autres termes: les convenances esthétiques, morales, religieuses sont mortes, et celui qui s’en tient à elles pèche par anachronisme. »

 

Aharon Appelfeld.

Préface du livre de Reib Rochman « A pas aveugles de par le monde ». La préface a été écrite en 1979 et est intitulée « Frère d’âme ».

Editions Denoël, p. 13-14.

 

 

 

 

 

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.