Les S.S. ne l’avaient même pas fait!

Je ne comprends pas l’acharnement stupide que mettent certains aujourd’hui à nier la réalité des chambres à gaz. Nient-ils qu’on ait constamment fusillé dans les camps? Qu’on ait constamment pendu? Que dans tous les Revier on ait régulièrement tué? Les SS n’avaient pas cette stupidité. Ils n’ont jamais nié le fait.

David Rousset, préface de Anus Mundi de Wieslaw Kielar, Robert Laffont, 1980, p 12.

Cette focalisation sur la chambre à gaz n’est-elle pas le pressentiment que se joue ici quelque chose de l’essence de la technique, qui n’a pas été vraiment pensée, ou dont la pensée a été totalement escamotée, mais qui est ici en jeu et dit l’essentiel de la modernité?

A suivre, un article sur David Rousset: « Le camp comme société et la question de la technique ».

 

 

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.