Impunité du fonctionnaire qui fonctionne

Hans Globke rédigea de nombreux décrets portant sur des points comme les noms juifs, réglementant notamment l’ajout obligatoire de noms intermédiaires juifs tels qu’Isräel et Sara, ainsi que des décrets techniques pourvoyant à la mise en place de mesures antijuives dans les régions annexées depuis peu. Après la guerre, Globke fut promu au Bureau du chancelier fédéral, qu’il dirigea jusqu’en 1963 avant de prendre sa retraite en fanfare et de s’adonner à son passe-temps, la numismatique, constituant notamment toute une collection de monnaies d’Axium et d’Arménie.

 

Hilberg: Executeurs, victimes, témoins, Gallimard, 1994, p.53.

Publié par

Didier Durmarque

Didier Durmarque est professeur de philosophie en Normandie. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont la plupart sont des approches de la question de la Shoah. Moins que rien (2006), La Liseuse (2012) étaient des approches littéraires et romanesques de la question du néant, de l’identité et de la culture à partir de la Shoah. Philosophie de la Shoah (2014) Enseigner la Shoah: ce que la Shoah enseigne (2016) et Phénoménologie de la chambre à gaz (2018) constituent une tentative de faire de la Shoah un principe de la philosophie.

Une réflexion sur « Impunité du fonctionnaire qui fonctionne »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.