Le témoignage des enfants pendant la Shoah

 

Le renouvellement et le recentrement du regard sur l’enfant vont ainsi de pair avec la réception d’oeuvres qui exercent une autocritique en acte de la culture de la Shoah. Le regards des enfants y remet souvent en cause celui des adultes; questionnant leurs témoignages et la façon dont ils mythifièrent l’enfant, voire mystifièrent sa mémoire.… Lire la suite.....

Conférences 2018

BILAN METAPHYSIQUE APRES AUSCHWITZ :

LES ECRIVAINS INCANDESCENTS

Les écrivains incandescents sont ceux qui nous brûlent, ceux qui sont capables de tenir le verbe quand il a été abandonné par Dieu, lorsque la révélation de la parole gît dans le silence de Dieu, dans la forfaiture divine.Lire la suite.....

La Shoah appelle une philosophie

« Le témoignage de la catastrophe est structurellement messianique (…) Cet hymne étrange, né d’une civilisation qui ignore tout d’elle-même parce qu’elle se voit vouée à « l’après », engendre de nouvelles oeuvres et de nouvelles poétiques, tandis que la culture de la mémoire fournit de nouveau mythes sacrificiels dans le périmètre spirituel que composent le « bourreau » et la « victime », le « traumatisme » et « l’héritage ». … Lire la suite.....

Etat de la science avant la Shoah (3)

En 1920, Felix Meiner, considéré déjà à l’époque comme l’un des plus sérieux éditeurs allemands de philosophie, publia une plaquette gris-bleu intitulée Die Freigabe des Vernichtung lebensunwerten Lebens (L’Autorisation de supprimer la vie indigne d’être vécue). Les auteurs de cet ouvrage étaient Karl Binding, spécialiste reconnu du droit pénal (un encart collé à la dernière minute dans la deuxième de couverture informait le lecteur que, le doc.Lire la suite.....

Etat de la science avant la Shoah (2)

 

« Darwin, en formulant le principe de la lutte pour l’existence et de la sélection, n’a pas seulement révolutionné la biologie et la philosophie naturelle: il a transformé la science politique. La possession de ce principe a permis de saisir les lois de la vie et de la mort des nations, qui avaient échappé à la spéculation des philosophes (…) C’est la sélection qui, modifiant sans cesse la composition des peuples, fait émerger des couches nouvelles et prépare au sein des masses mêmes les phénomènes déterminants de la vie et de la mort, de la croissance et du déclin des nations (…) Cette proposition est la thèse fondamentale de la sociologie darwinienne, le credo de l’école sélectionniste (…) Nos Antilles, où l’élément blanc a presque disparu, Haïti où les mulâtres mêmes ont succombé à la barbarie, sont des exemples connus.… Lire la suite.....