La Liseuse (2012)

 

La Liseuse

« L’annonciation eut lieu à la première échographie. Le docteur Frank faillit d’ailleurs en avoir une attaque. Il feignit d’abord de s’étouffer, puis sortit brusquement de son bureau, avant de réapparaître aussi livide que sa blouse (…) Elle était bien là, identique à elle-même, unique, reconnaissable entre toute parce qu’elle lisait un livre baignant dans le liquide amniotique du ventre de sa mère (…) Sans doute avait-elle commencé et terminé depuis beaucoup d’autres livres. Le plus difficile à croire, là où Frank jubilait littéralement, c’est le moment où… Il décida de garder ce moment d’émotion extatique pour la soirée de demain. »

L’histoire d’une femme qui entre chez les gens par effraction pour leur lire des livres : folie, effet de mode, acte désespéré, suicide social déguisé, nouvelle forme de culte ? A quoi a-t-on affaire ? A une nouvelle forme de messianisme ? A une religion qui ne serait plus basée sur la croyance, mais sur la relation au livre et à l’autre ? A une nouvelle forme de déclaration d’amour ? A une espèce de théâtre délictueux et nocturne qui produit de la vie, de l’imprévu, du sens ? Va-t-elle finir par entrer chez vous, en vous ?

Après avoir posé la question du sens à partir du néant (Moins que Rien, 2006), La Liseuse s’attache à traiter la question du sens à partir de la culture, et plus précisément du livre. Serait-ce dans le livre que se joue le destin secret de l’humanité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *